Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 13:36

Adekan-T.2.jpg

Nom du titre en V.O : Adekan

Nom du titre en V.F : Adekan

Auteur : Nao Tsukiji

Date de parution : 2012

Editions : Soleil Manga

 

 

Ma note : love

 

 

Résumé

Shirô, un fabricant de parapluie et ancien maître d'arme de l'ombre, rencontre Kôjirô, un lieutenant de police au sang chaud et amoureux de justice, dans un univers fantastique où l'extraordinaire surpasse bien souvent la raison. Ils se retrouvent tous les deux confrontés à une série d'incidents rocambolesques et paranormaux dans les bas-quartiers de leur ville...


Mon avis

J'ai eu grand plaisir à retrouver mes deux petits chouchous dans ce second tome, j'ai nommé Shirô et Kôjirô ! Que voulez-vous, ils sont vraiment trop attachant ! Surtout Shirô en fait ! Il me fait craquer !! Moi je vous le dis, l'attente jusqu'à la sortie du tome trois va être bien longue...

Comme pour le premier volume, ce second volet met en scène plusieurs petites histoires sans liens entre elles, mais chacune relate une enquête différente. Dans chacune d'entre elles, Shirô et Kôjirô s'associent, consciemment ou non pour chacun des protagonistes, pour élucider une nouvelle affaire. Si les enquêtes n'ont rien à voir les unes avec les autres, c'est cependant la relation entre Shirô et Kôjirô qui sert de fil rouge à l'histoire générale du manga.
De part leur personnalité complèment distinctes et opposées, le duo Shirô/Kôjirô se complète parfaitement et lorsque leur caractère aussi buté l'un que l'autre se rencontre, cela donne naissance à des scènes plutôt hilarantes ! J'aime particulièrement la tête du fier et puritain Kôjirô quand il tombe nez à nez avec un Shirô aux trois quart dénudé ! Tout simplement à mourir de rire ! Et pour les fans de yaoi, les scènes aux dialogues à double sens laissent une trèèès grande place à l'imagination !!

Lentement, les personnages apprennent à se connaître et à se faire confiance. Si nous connaissons Kôjirô pour son sens de la justice et de la droiture, Shirô quant à lui, reste un personnage très mystérieux qui semble avoir une personnalité assez confuse. Tout ce que nous savons de lui, c'est que derrière ses airs naïf et innocent, se cache un passé relativement sombre.
C'est ce que j'apprécie chez ce personnage, la complexité de sa personnalité. Un personnage à deux facettes, artisan fabricant de parapluie d'un côté, combattant hors-pair de l'autre.

Niveau histoire et graphisme, je dois dire que j'adhère toujours autant, si ce n'est plus que lors de ma lecture du tome précédent. Les enquêtes gardent cette touche de fantastique que j'ai tant apprécié dans le premier tome tout en restant à la fois vraisemblables et cohérentes. Quant au graphisme, c'est à mon sens le sommet de la perfection. Si certains peuvent trouver les pages trop chargées, moi je trouve ça juste magnifique. L'auteur nous offre des personnages plus vrais que nature tout en cultivant une certaine androgynie pour ses personnages principaux. Il n'y à qu'à regarder Shirô pour comprendre. Grand et élancé, presque trop mince, un corps fin et délicat, voici les caractéristiques de la majorité des personnages de ce manga.
L'auteur semble également mettre un point d'honneur sur les expressions des visages. Jamais encore dans un manga je n'avais vu d'expressions faciales aussi détaillées et travaillées. La folie, la tristesse, la haine, la colère, la surprise, autant d'expressions que l'auteur rend avec un savoir faire et un réalisme frisant la photographie.
Les décors quant à eux, sont tout simplement sublimes. Détaillés à outrance, complexes et recherchés. Certains diraient que "le détail tue le détail" et j'avoue que cela s'avère exact sur certaines planches. Mais sur les neuf dixièmes du manga c'est juste parfait !

Si j'ai été envoûtée par le premier tome, je suis définitivement conquise par ce second volume. Une série que je recommande vivement et dont il me tarde de lire la suite !!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas Seinen
commenter cet article

commentaires