Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 18:48

Les-revelations-de-Riyria-T.1-La-conspiration-de-la-couro.jpg

 

 

 Nom du titre en V.O : The crown conspiracy

Nom du titre en V.F : La conspiration de la couronne

Auteur : Mickael J. Sullivan

Date de parution : 2012

Editions : Milady 

 

 

Ma note : love

 

 

Résumé :

Royce et Hadrian, voleur et mercenaire, n'ont jamais reculé devant une mission. Le danger, c'est leur fonds de commerce. Alors, quand on leur propose la fortune servie sur un plateau d'argent, ils pensent n'en faire qu'une bouchée.
Ils n'avaient pas prévu qu'on leur tendrait un ignoble piège. Les voilà accusés du pire des crimes : L'assassinat du roi ! Pour sauver leur peau, ils n'auront pas le choix. Il leur faudra dénouer les fils d'un mystère qui, depuis des générations, renverse les monarques et bouleverse les empires.


Mon avis :

C'est vivement encouragée par ma sœur et ma petite libraire préférée que je me suis lancée dans ce roman. Et effectivement, la surprise était de taille !

Royce et Hadrian, voleurs et mercenaires, survivent en effectuant des petits larcins de tout genre. Qu'importe qui est le commanditaire tant que le travail est bien payé. C'est justement en acceptant un de ses travails que les deux hommes vont finalement se retrouver accusés de l'assassinat du roi.
Pour sauver leur peau, ils n'auront d'autre choix que de mettre au clair toute cette affaire et déjouer les plans machiavéliques dans lesquels ils ont été impliqués contre leur volonté.

Avec un style d'écriture très agréable l'auteur nous invite dans un monde moyenâgeux et fantastique. On suit les mésaventures pittoresques de quatre compagnons de voyages réunis par le plus improbable des hasards. Entre un moinillon naïf et attendrissant, un couple de voleurs cyniques aux répliques sarcastiques et un roitelet en devenir, l'auteur ne manque pas d'imagination. Un quatuor qui ne manque pas de comique, voilà l'élément phare de ce premier tome. Sans oublier une intrigue solide et captivante.

De tous les personnages, ceux que je préfère sont sans aucun doute le duo de voleurs, Royce et Hadrian, ainsi que le roi, Alric.
J'apprécie la façon dont il mûrit tout au long de l'histoire. D'un gamin insolent et colérique, il devient au fil des pages un jeune homme attachant qui découvre les vraies valeurs.
Royce et Hadrian quant à eux, sont les deux énigmes du livre. On ne sait strictement rien d'eux, hormis leur nom et les bribes d'informations que l'auteur à bien voulu laisser transparaître. Un mercenaire et un voleur qui font équipe sans que l'on ne sache ni comment ils se sont rencontrés, ni pourquoi ils en sont arrivés là. Leur passé nous est totalement inconnu, mais à mon avis, c'est aussi ce qui fait le charme de ces deux antihéros.

Le succès de ce roman repose non seulement sur la qualité de l'intrigue, mais également sur le fait que, durant les presque 400 pages du roman, l'auteur à su enchaîner les actions au millimètre près ! Il n'y a pas le moindre temps mort et le suspens est habilement maintenu lors des cents dernières pages durant lesquelles on tremble pour nos gentils voleurs.

Bref, une excellente surprise que ce premier tome qui s'avère être un coup de cœur. Des personnages attachants, de l'humour et une intrigue en béton, trois ingrédients qui, avec un peu de talent, donnent une histoire géniale !
.
52livr10
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Fantasy
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:24

Elric T.1 Elric des dragons

  Nom du titre en V.O : Elric of Melniboné

Nom du titre en V.F : Elric des dragons

Auteur : Michael Moorcock

Date de parution : 2006

Editions : Pocket

 

 

Ma note : notation etoiles 5

 

 

Résumé

Melniboné, l'île aux Dragons, régnait jadis sur le monde. Désormais les Dragons dorment et Melniboné dépérit. Sur le trône de Rubis siège Elric, le prince albinos, dernier de sa race, nourri de drogues et d'élixirs qui le maintiennent tout juste en vie. La menace plane ; alors il rend visite au Seigneur du Chaos, Arioch, et conclut un pacte avec lui. Il s'engage ainsi sur le chemin de l'éternelle aventure : le Navire des Terres et des Mers le porte à la cité pestilentielle de Dhozkam, et son destin le pousse à franchir la Porte des Ténèbres ; au-delà, deux épées noires attendent leur maître et leur victime...


Mon avis

J'avais déjà lu ce premier tome du Cycle d'Elric il y a quelques années sans jamais continuer. Et là, l'envie m'a pris de me replonger dans cette histoire. Du coup, j'ai relu ce livre afin de me replonger dans l'histoire et en profiter pour le chroniquer, chose que je n'avais pas faite à l'époque.

Elric est Empereur de Melniboné, l'Île des dragons, qui fût jadis le plus puissant et le plus glorieux des royaumes. A présent décadente, elle a perdue sa gloire d'antan et dépérie au fil des années. Au pouvoir, le prince albinos doit faire face aux adversaires qui se dressent sur son chemin et revendiquent la légitimité de son règne.
Elric conclu alors un pacte avec Arioch, le Seigneur du Chaos et part à la recherche des épées runique, Mournblade et Stormbinger...

Le livre en lui-même n'est pas très gros, à peine 180 pages. Mais ce sont 180 pages intenses. L'auteur ne s'encombre pas de détails et va droit à l'essentiel. Dans ce livre, pas de descriptions à outrance, ni de dialogues inutiles. Du coup, il se lit rapidement mais sans pour autant être inintéressant. Bien au contraire. Malgré sa petite taille, l'histoire n'en est pas moins prenante et originale.
On s'attache rapidement au personnage d'Elric. Un personnage plutôt rêveur qui aborde les choses avec philosophie. L'auteur ne s'attarde plus sur les personnages que sur l'histoire, mais suffisament pour que l'on se fasse une idée du caractère de chacun.

Si le style d'écriture semble surprenant au premier abord, une fois plongé dans le livre, cela devient un détail secondaire. Et ce qui paraissait étrange, devient agréable et addictif.

Bref, un premier tome de qualité qui donne fortement envie de découvrir la suite et laisse à présager une série des plus palpitante.

 


52livr10 je dag10

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Fantasy
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 07:45

 Lamentation.jpg

   Nom du titre en VO : Lamentation

Nom du titre en VF : Lamentation

Auteur du roman : Ken Scholes
Date de sortie française : le 21/05/2010
Editions : Bragelonne

 

Ma note : notation etoiles 5


 

Résumé

La cité de Windwir vient d'être anéantie, et avec elle la Grande Bibliothèque où reposait la mémoire du monde. L'onde de choc de cette catastrophe rompt les équilibres politiques et religieux des Terres Nommées, attise les convoitises, ravive les complots, met à mal les alliances. La guerre est inévitable.
Rudolfo le roi tsigane, seigneur des Neuf Maisons Sylvestres, est le premier sur les lieux et recueille dans les ruines un automate de métal. Agité de sanglots et rongé par la culpabilité, celui-ci s'accuse d être à l'origine du drame. Quel est son terrifiant secret ? A-t-il été manipulé ? Qui voulait la destruction de Windwir et pourquoi ?
Mais voilà que Neb, un jeune moine orphelin qui a assisté à l'horreur, commence à faire des rêves prophétiques...


Mon avis

Une ville disparaît. Rasée de la carte, Windwir, capitale du savoir et des connaissances, ne laisse derrière elle, qu'une immense colonne de fumée, un tas de cendre et des milliers de morts. Aussitôt, les armées des différents peuples alentours liés aux androfranciens par serment, se rendent sur les lieux pour découvrir une terre désolée. Les sentinelles du roi tsigane Rudolfo trouve alors un automate, un de ses hommes de métal et le ramènent à leur roi afin de découvrir ce qu'il s'est passé. Cependant, du cataclysme résulte des tensions entre les différentes armées, et bientôt, la guerre est déclarée. Il devient alors urgent de découvrir ce qui s'est passé...

L'histoire est complexe et très bien ficellée. Bien qu'axée sur la politique et le jeu subtile de la manipulation, très vite, on se laisse entraîner dans cette histoire captivante. Les personnages sont nombreux et tous sont intéressant. Cependant, le personnage clé de cette histoire et le plus intéressant reste Isaak, l'automate retrouvé dans les ruines fumantes de la ville. Au fur et à mesure que l'histoire avance, Isaak semble développer des compétences qui lui sont propres et bien vite, on arrive à le considérer comme humain. En effet, Isaak, semble peu à peu ressentir des émotions humaines.

Le rythme de l'histoire est soutenu par des chapitres courts et des points de vue alternatifs. En effet, tout au long du livre, on suit alternativement le point de vue de 4 personnages principaux, Rudolfo, le roi tsigane, Neb, Pétronus et Jin Li Tam, ainsi que de 3 autres personnages occasionnelement. Chaque chapitre est composé de différents points de vue et on suit l'histoire de cette manière, à travers des regards et des sentiments différents.

Autre point positif, l'auteur à créé un monde où les magikes, sorte de magie, et la techologie, avec les "hommes de fer qui parlent", se mélangent pour donner un ensemble original qui se marie à merveille.

J'ai réellement aimé ce livre dont j'avais entendu énormément de bonnes critiques et ajouté à cela une couverture magnifique, ce livre est vraiment à découvrir !
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Fantasy
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 07:37

 chronique-du-tueur-de-roi---premiere-journee--tome-1---le-n.jpg

  Nom du titre en VO : The Name of the Wind
Nom du titre en VF : Le nom du Vent
Auteur : Patrick Rothfuss
Date de sortie française : le 20/11/2009
Éditions : Bragelonne

 

Ma note : notation etoiles 4

 

 

Résumé

J'ai libéré des princesses. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'oserait même évoquer. J'ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe
Vous avez dû entendre parler de moi.

Un homme prêt à mourir raconte sa propre vie, celle du plus grand magicien de tous les temps. Son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d'audace, dans une prestigieuse école de magie où l'attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets... Découvrez l'extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d'exception... infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.


Mon avis
 
Le Nom du Vent est un livre à lire ! Si ce n'est pour l'histoire, ne serait-ce que pour la plume fluide et délicate de l'auteur. Ecrit dans un style très lyrique, avec de grandes phrases, le style reste très agréable à lire.

Ce livre nous plonge dans l'univers de Kvothe, qui, l'année de ses douze ans, voit sa vie basculer...
On y suit alors ses aventures dans les rues de Tarbean et son entrée à la prestigieuse Université, sa rencontre avec Denna...
Cependant, si vous aimez les livres d'actions et d'aventures, ne vous attendez pas à cela dans ce livre. La quatrième de couverture est bien plus parlante que l'histoire en elle-même. D'un autre côté, ce n'est que le premier volet d'une trilogie et l'histoire se met en place lentement.

Dans ce premier tome, on découvre Kvothe, sa jeunesse... Rien de bien folichon, mais néanmoins nécessaire pour la suite. L'histoire est très lente. Pour idée, en presque 500 pages, soit plus des deux tiers du livre, il ne se passe pas plus d'un an.
Bourré de rebondissements, l'histoire n'en est pas moins dénuée d'actions dans le sens propre du terme. En premier lieu, ce livre est un récit. Le récit d'une vie, d'un passé, d'une enfance...

Pour ma part, même si j'ai mis du temps à le lire, j'ai vraiment apprécié cette histoire qui m'a fait passé un très bon moment.
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Fantasy
commenter cet article