Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 07:52

Kiss ariki T.1

  Nom du titre en V.O : Kisu Ariki

Nom du titre en V.F : Kiss ariki

Auteur : Youka Nitta

Date de parution : 2012

Editions : Taifu comics

 

 

Ma note : notation etoiles 5

 

 

 

Résumé

« Rends-toi sur une île avec le fils de Kiria. »

C'est l'ordre que reçoit Tohru de son père, le 5e boss du Clan Suki, qui craint qu'une guerre n'éclate entre différents clans de yakuza et qui envoie son fils sur une île déserte pour le protéger. Mais dans le monde trouble et sans pitié des yakuzas, les apparences sont souvent trompeuses...


Mon avis

Fils du clan Suki, Tôru est envoyé sur une île privée avec le fils d'un des bras droit du boss, Mutsumi, pour les protéger tous deux d'une guerre entre les clans. Sur place, la mission de Tôru sera de convaincre Mutsumi d'accepter sa place dans le clan en tant que bras droit du futur boss. Mais et si tout cela n'était qu'un coup monté ? Comment réagiraient les deux hommes ?

Avec Kiss ariki, Youka Nitta nous offre une histoire originale au scénario recherché et travaillé. Certes, les histoires de yakusa ne sont assez récurrentes dans le monde du boy's love, notamment avec des histoires comme Viewfinder ou encore Kiuzuna, mais là, je dois dire que j'ai été une fois de plus très agréablement surprise.

Le scénario est très approfondi et j'avoue que j'ai parfois eu un peu de mal à comprendre le raisonnement suivit. Mais après une seconde lecture, déjà ça va mieux. Les personnages et leurs liens étant déjà définis et intégrés, on est davantage concentrés sur l'histoire et ses retournements de situation.

Du côté des personnages, j'avoue que je les apprécie tous plus ou moins. Les deux pères, le chef du clan Suki et son bras droit, qui sont eux aussi unis par des liens puissants, et qui s'amusent à manipuler leurs fils et les voir tomber bêtement dans les pièges tendus.
Les fils, Tôru et Mutsumi qui au fil des jours voient leur relation, au départ purement physique s'approfondir sans pour autant se l'avouer chacun de leur côté.

Tôru est un jeune homme de frêle constitution. Le corps fin, les traits délicatement féminins, il attire la convoitise malgré la crainte du clan de ne pas le voir à la hauteur de sa tache, lui qui est appelé à succéder à son père.
Déterminé, le jeune homme tente par tous les moyens de leur prouver que son physique ne l'empêche pas d'être celui que l'on attend de lui.
De l'autre côté, Mutsumi, fils du bras droit du boss actuel, il ne souhaite pas faire parti du clan et étudie dans une prestigieuse université. Mais sa rencontre avec Tôru va lui faire changer d'avis.
Grand, viril, il pratique les arts martiaux. Peu à peu, il tombe sous le charme de Tôru et, le jeune homme pensant que ce sont ses sentiments pour lui qui l'incitent à prendre sa place à ses côtés dans le clan, il fera tout pour le repousser.

Une fois n'est pas coutume, les dessins sont justes magnifiques. J'ai presque envie de dire Youka Nitta oblige ! Les traits sont fins, délicats et le coup de crayon vraiment assuré. Rien n'est laissé au hasard et les détails sont suffisamment présents pour offrir un dessin complexe sans que cela ne surcharge la page pour autant.
Comme dans tous les mangas de Youka Nitta, les scènes de sexe sont présentes et relativement bien détaillées sans pour autant tomber dans le vulgaire et les flous sont là pour masquer le reste.

Un premier tome qui m'a enchantée et dont il me tarde de lire la suite. Les fans de Youka Nitta ne seront pas déçus, car une fois de plus, elle allie une histoire intrigante à un graphisme étonnant de réalisme.

Abécédaire du mangaphile
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 08:38
Brother-x-brother-T.1.jpg
Nom du titre en V.O :  兄弟限定!
Nom du titre en V.F : Brother x brother 
Auteur : Hirotaka Kisaragi 
Date de parution : 2012
Editions : Taifu comics
 
 
Ma note : notation etoiles 4
 
 
 
Résumé

        Après huit ans de séparation, Sôichirô apprend que son père vient de mourir et qu'il doit vivre dans l'ancienne maison familiale avec deux frères aînés dont il ne connaissait pas l'existence.
Un jour il les surprend dans une situation compromettante.
Le rude Masato demande à Sôichirô d'être sa chose puis c'est au tour du séduisant Kaname de lui sauter dessus.
Les sentiments qui sont sur le point de naître seront-ils purement fraternels ou d'une tout autre nature ?
Une comédie romantique dans laquelle les aînés se joueront du corps et du coeur de leur petit frère Sôichirô;.
 
 
Mon avis
   
A  la mort de son père et à la demande de celui-ci, Sôichirô part vivre dans la maison où il a vécu avant la séparation de ses parents. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il apprend qu'il a également deux frères aînés avec qui il doit partager la maison pendant un mois entier alors qu'il ne les connait pas.
Un jour, Sôichirô surprend Masato et Kaname, ses deux frères dans une situation compromettante. Quels secrets cachent les deux hommes ? Qui sont-ils réellement ?

Dans ce premier tome, on fait la connaissance des trois frères qui sont les trois personnages principaux : Sôichirô, Kaname et Masato.
On ne sait pas grand-chose sur eux, les découvrant en même temps que Sôichirô. Masato, l'aîné. Sûr de lui, il dégage une aura imposante. Kaname, le cadet. Timide et réservé, il aime se réfugier dans la cuisine. Très vite, on comprend que le jeune homme n'a pas eu une enfance facile avant d'être recueilli par Kaoru, le père de famille.
Et ensuite, il y a Sôichirô, fraichement débarqué d'Hokkaido pour Tokyo, dans le but de réaliser son rêve et devenir acteur. Entre son travail et sa relation plutôt houleuse avec ses frères, Sôichirô n'est pas au bout de ses peines...

Avec Brother x Brother, l'auteur nous offre une histoire complexe et approfondie. Le scénario est original et l'intrigue recherchée. Si l'on redoutait une énième histoire banale à pleurer, il n'en est rien. Les liens qui unissent les membres de la famille Shirakawa sont tous plus étranges les uns que les autres. Très vite, Sôichirô en vient à se poser des questions sur la raison qui pousse Masato et Kaname à coucher ensemble. Et même nous, lecteur, en venons à nous interroger sur la nature des liens qui les unis. L'amour ? Le chantage ? Autre chose encore ?
Tant de question que le lecteur se pose au fil des pages.

Le graphisme. Fins, net et précis, les dessins sont justes magnifique. Les personnages sont tous plus beaux les uns que les autres, bien que mon faible aille à Kaname. De plus les expressions faciales sont, à mon avis, très bien rendues.

Malgré une histoire peut-être un peu trop alambiquée lors d'une première lecture, Brother x brother s'avère être une très bonne découverte.
.   
52livr10
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:10

Ze T.1

Nom du titre en V.O : Ze

Nom du titre en V.F : Ze

Auteur : Yuki Shimizu

Date de parution : 2010

Editions : Taifu comics

 

 

Ma note : notation etoiles 5

 

 

 

Résumé

Raizô est recueilli après la mort de son grand-père qui était sa seule famille, dans une maison dont il ne connaît rien. Il se retrouve le témoin d’évènements tous plus étranges les uns que les autres. Mais quels secrets cache cette famille? Raizô ne va pas tarder à le découvrir... Et si certains d’entre eux n’étaient pas humains....
Le jeune homme sera plongé dans un univers surnaturel empreint de légendes traditionnelles.


Mon avis

Ze fait partie des quelques séries manga yaoi que je ne connaissais que de nom. J'en avais beaucoup entendu parler, sans jamais oser l'acheter. Finalement, c'est sur les conseils d'une amie libraire que j'ai sauté le pas. Et je dois dire que ce fut une très bonne idée. Après la déception de Punch up, ça fait plaisir de lire un aussi bon manga.

Après la mort de sa grand-mère, Raizô trouve un petit travail de cuisinier dans une maison totalement inconnue. Malgré tout le mal qu'il se donne, Raizô a du mal à s'intégrer. Un jour, il sera témoins plus étranges les uns que les autres et découvrira qu'en réalité, certains des habitants de la maison, ne sont pas humains... Mais quels liens unissent les membres de la famille Mito et ces créatures surnaturelles ?

Alors, que dire ? L'histoire est originale et le lecteur se retrouve plongé dans un univers côtoyant les légendes traditionnelles du japon. Lorsque Raizô débarque chez la famille Mito, il ne s'attendait pas le moins du monde à ce que certains d'entre eux soient des "kamis", des sortes d'êtres de papier conçus pour protéger et absorber la douleur de leur maître kotodama.
Tout ce qu'il voyait, c'était un groupe d'hommes aux moeurs plus ou moins dissolus. Et pourtant, les relations ambigües sont en réalité bien plus qu'une simple partie de jambe en l'air. Car Raizô l'apprendra bien assez tôt, les kamis disposent de différents moyens pour absorber la douleur de la personne qu'ils ont pour mission de protéger.

Rapidement, Kaizô se prend d'affection pour Kon, un jeune homme réservé et distant au premier abord. Mais lorsqu'il découvrira la vérité sur le jeune homme, il fera tout pour le protéger. Il naît alors entre une relation un peu particulière, entre gène et attachement.
En parallèle, on suit également les histoires entre les autres personnages, comme Ôka et Benio, Konoe et Kotoha ou encore Shôi et Asari. Pour ma part, j'ai trouvé la relation entre Shôi et Asari vraiment très touchante. L'auteur parvint à transmettre les émotions des deux personnages d'une telle façon que ça en est presque bouleversant.
Les relations entre chaque personnages sont complexes de part la nature même du lien qui unit un kami à son maître où le fait qu'ils vivent tous sous le même toit.

Les personnages sont attachants et nombreux. Peu être un peu trop dès le départ, ce qui fait que, pour ma part, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver entre tous. Surtout qu'ils se ressemblent tous, du coup, ce n'était pas une tâche très aisée que de se rappeler qui est qui et qui est le kami de quel maître. Bref, un petit défi à relever. Mais une fois plongée dans l'histoire, après quelques hésitations, on fini par s'y faire.

Ze est une série terminée en 11 volumes au Japon. Du coup, cela me laisse encore quelques tomes pour découvrir et apprécier cet univers passionnant.

.

52livr10 Abécédaire du mangaphile

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 13:30

Crimson-spell-T.2.jpg

Nom du titre en V.O : クリムゾン・スペル  

Nom du titre en V.F : Crimson spell

Auteur : Ayano Yamane

Date de parution : 2012

Editions : Asuka 

 

 

Ma note :love

 

 

Résumé

Sur les conseils avisés de son maître, Hal invoque le démon avec qui le pacte a été scellé à l'époque. C'est ainsi qu'il découvre que le sorcier a eu recours au Crimson Spell pour lier l'épée au démon. Hal et Vald décident de se lancer à la poursuite de ce fameux sorcier afin de lever la malédiction, sans se douter qu'ils sont épiés par un ennemi puissant, prêt à tout pour mettre un terme à leur périple.

Mon avis

Quelle joie de se plonger enfin dans la lecture de ce second tome qui à l'instar du premier est lui aussi, un réel coup de cœur ! Je suis définitivement fan de Ayamane Ayano et particulièrement de cette saga !

Halwill à percé le secret de la malédiction de Vald. Alors qu'ils s'apprêtent à poursuivre leur route, ils découvrent un village en proie aux démons. Sans se douter du piège qui se referme lentement mais sûrement sur eux, ils s'empressent au secours des villageois...

L'histoire avance de plus en plus et s'approfondie au fur et à mesure des pages. L'auteur nous offre là un scénario recherché et approfondis et du coup, on se retrouve non seulement dans un manga boy's love, mais aussi et surtout dans une véritable aventure d'héroic-fantasy.

Pour le plus grand plaisir des lecteurs, les personnages se retrouvent peut à peut confrontés à leurs sentiments. Et Vald réalise alors qu'Hal est plus important pour qui qu'il n'osait se l'avouer. Lentement, il va prendre conscience de ses sentiments pour le beau magicien et c'est tout sourire que nous le voyons faire preuve d'une jalousie maladive ! héhé !!

De nouveaux personnages font leur apparition, dont un chevalier errant assez pitoyable je dois dire ! Mais qui nous fait tout de même bien rire. J'apprécie toujours autant Rulca, le petit lapin magique et ses réflexions me font toujours autant rire.

Côté graphisme, que dire que je n'ai pas déjà dit et répété ? Impossible de ne pas remarquer le coup de crayon de maître de l'auteur. Les dessins sont d'une finesse et d'une précision déconcertante et les personnages sont tous d'une beauté saisissante.

Les décors, les vêtements... Tout est minutieusement achevé et détaillé avec soin pour le plaisir des yeux.

Vous l'aurez compris, Crimson spell est à lire autant pour l'originalité et l'addictivité du scénario que pour la beauté des graphismes. Une série fabuleuse comme j'aimerais en lire davantage !
.
52livr10
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:28

Not equal T.1

Nom du titre en V.O : Not equal

Nom du titre en V.F : Not Equal

Auteur : Reibun Ike

Date de parution : 212

Editions : Taifu comics

 

 

Ma note : notation etoiles 5

 

 

Résumé

Les parents de Ryou ont divorcé alors qu'il n'était qu'un petit garçon. La dernière image qu'il a de son père est celle d'un grand frère. Il vit seul avec sa mère depuis lors mais finit par aller voir son père, qui lui paraît toujours aussi jeune. Ryou se remémore alors le passé. Mais que se passe-t-il quand le temps fait des siennes et qu'il se retrouve projeté dans le passé ?


Mon avis
 
Cela faisait un moment que ce manga m'intriguait. Ne connaissant pas l'auteur, Not equal étant sa première publication française, j'étais curieuse de voir ce que cela allait donner. Autant dire que je suis loin d'être déçue...

Ryô, 17 ans, ne connait pas son père, Konomi, ou très peu, celui-ci ayant quitté sa mère lorsqu'il était encore enfant. Un jour, il décide d'aller le voir. Et là, la surprise est de taille...
Mais tout ne se passe pas comme prévu et sans qu'il ne sache ni pourquoi ni comment, Ryô se retrouve projeté 22 ans dans le passé. Là, il fait la connaissance d'un jeune garçon de 14 ans, timide et réservé qui s'avère être son père...
Quelle relation les deux jeunes garçons vont-ils développer ? Et surtout, Ryô parviendra-t-il à retourner à son époque ?

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce manga, c'est l'originalité de son scénario. Axée sur Ryô, l'histoire nous présente un jeune garçon qui ne connait pas son père. On suit alors ses impressions et ses ressenti face à cet homme qu'il rencontre pour la première fois.

On est témoin des interrogations de Ryô face au comportement étrange de son père, timide et distant et son air d'indifférence. Son saut dans le passé lui fera découvrir qui est réellement son père.
Not equal est un livre qui donne à réfléchir de part ses nombreux thèmes abordés. De plus, la relation incestueuse qui unit Konomi et Ryô risque de choquer. Cependant, et là est toute la question, peut-on réellement parler d'inceste étant donné que, dans le passé, Ryô n'existe pas et que chacun des deux hommes ignore les liens de parentés qui les uniront dans le futur ?

C'est ce genre de question qui fait que, d'un avis personnel, je serais d'avis à ce que ce manga ne passe pas entre toutes les mains. En effet, les thèmes abordés, notamment l'inceste, risquerait de choquer les personnes n'ayant pas le recul et la maturité nécessaire pour lire cet ouvrage.
Pour ma part, cela ne m'a pas dérangé plus que cela et j'ai trouvé ce manga extrêmement bien fait, autant pour son scénario que pour les personnages. L'auteur prend le temps d'approfondir suffisamment ses personnages pour que l'on s'attache à eux.

Le graphisme cependant laisse un peu à désirer, celui-ci n'étant pas aussi abouti qu'il le pourrait. Néanmoins, les expressions des personnages restent très bien rendues en dépit du coup de crayon parfois un peu maladroit de l'auteur.

En bref, ce manga s'avère être une excellente découverte et il me tarde de lire le second tome pour avoir enfin le dénouement de l'histoire et voir ce qu'il va advenir de Ryô et Konomi.
.
52livr10 Abécédaire du mangaphile
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 07:54

In the walnut T.1

  Nom du titre en V.O : Kurumi no naka

Nom du titre en V.F : In the walnut

Auteur : Toko Kawai

Date de parution : 2012

Edtions : Taifu Comics

 

 

Ma note : love

 

 

 

Résumé

Que peuvent avoir en commun Hideo Tanizaki, un galleriste, et Sonei Nakai, un réalisateur naïf ? Tout d'abord, ils ont le même âge, 24 ans. Ensuite, ils sont diplômés de la même école d'art. Leur seule différence est le « léger » penchant de Tanizaki pour la contrefaçon d'œuvres d'art, différence que Nakai compte bien corriger rapidement.


Mon avis

Tanizaki est propriétaire de la gallerie d'art "In the Walnut". A travers plusieurs petites scènes, on suit l'histoire de Tanizaki et Nakai, un jeune homme du même âge, étudiant en cinéma.
Le manga présente trois petites histoires indépendantes les unes des autres mais ayant les mêmes personnages. Dans la première, il est question d'un tableau volé dans un musée, la seconde met en scène des oeuvres de Paul Klee, et dans la dernière, il est question d'une mise en scène où un homme tente de se jouer de Tanizaki pour se venger.

Des trois histoires, celles qui m'ont le plus touchées, sont les deux premières. L'auteur décrit les sentiments d'une façon vraiment poignante, si bien qu'il est difficile de ne pas se sentir touché par l'intensité du texte. L'amour que ressent Kusama pour Shiina, est juste magnifique et tellement fort qu'il en est presque palpable. Et les morceaux de lettre que l'on peut lire au milieu des graphismes sont eux aussi criant d'un amour débordant. La profondeur des sentiments décrits est vraiment bouleversante.
Dans la seconde, on fait la connaissance de Ryôta, un petit garçon qui tente désespérément de trouver un tableau des anges de Paul Klee. On apprend plus tard que c'est pour sa soeur jumelle qui est en train de perdre l'usage de ses yeux.
Une fois encore, la puissance des sentiments est étonnante. On ressent parfaitement la détresse et la culpabilité de Ryôta vis-à-vis de la maladie de sa sœur. Ca en est bouleversant.

Les personnages sont eux aussi très bien travaillés. Complexe et recherchés ils ont un tempérament qui leur est propre. Tout oppose Tanizaki et Nakai. L'un est expressif et débordant de vitalité, l'autre négligé et taciturne. Mais derrière ses airs négligés, Tanizaki dissimule un cœur en or.
La relation entre Tanizaki et Nakai est elle aussi très belle. On voit que les sentiments qui les unissent sont très profonds, même si à première vue, ils n'ont pas l'air très proche. La fausse distance qui les sépare dissimule un couple uni et soudé.

De plus, l'auteur aime l'art et cela se ressent. Perso, je n'y connais absolument rien en art et pour moi, tout ce qui s'y rapporte relève du chinois. Cependant, la passion et l'enthousiasme que l'auteur met dans ce manga sont vraiment convainquant. Si bien que l'on en oublie notre manque de culture et qu'on se laisse entraîner dans l'histoire avec aisance.

Avec In the walnut, Toko Kawai nous présente une oeuvre de toute beauté. Un premier tome des plus réussit ! Certainement le plus beau manga que j'ai pu lire de cette auteur. C'est avec impatience que j'attends la suite.
.
52livr10 Abécédaire du mangaphile
Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:23

Punch up T.1

  Nom du titre en V.O : Punch up

Nom du titre en V.F : Punch up

Auteur : Shiuko Kano

Date de parution :  

Edition : Asuka

 

 

Ma note : notation etoiles 1

 

 

Résumé

Motoharu Maki est un brillant architecte ayant tout ce qu'il faut pour être heureux dans la vie, si ce n'était des goûts très pointus en matière de garçons ! Ce beau trentenaire se vante de placer la barre très haut et n'accepte que des partenaires d'un standing élevé. Mais un jour, alors qu'il supervise un chantier, il rencontre Kôta Ôki, jeune ouvrier au sang vif, qu'il déteste immédiatement. C'est alors qu'un coup du sort, incarné par le chat de Motoharu, va rapprocher les deux hommes...


Mon avis

Motoharu est un architecte trentenaire et célibataire. Un jour, sur un chantier, il rencontre Kôta un jeune garçon vif et impétueux. Il n'en faut pas plus aux deux hommes pour se détester. Mais Kôta se retrouve bientôt contraint de vivre chez Motoharu. Cette mésentente entre les deux hommes va-t-elle aboutir à un autre genre de relation ?

Je vous le dit clair et net, je n'ai pas apprécié ce manga. Que ce soit l'histoire ou les personnages, je n'accroche mais pas du tout. L'histoire est complètement floue et confuse, l'intrigue sans la moindre profondeur et es personnages sont tous plus irritant les uns que les autre.
A certains moments, les actions semblent s'enchaîner sans la moindre suite logique et l'auteur passe du coq à l'âne sans la moindre indication. Du coup, ça donne un résultat brouillon et le lecteur se retrouve vite perdu. Surtout, qu'il y a également des références à une autre nouvelle de l'auteur et du coup, sans explications, c'est un peu galère à suivre.

Bref, un gros flop pour le scénario. Sans parler des personnages. Kôta est imbuvable et égoïste et Motoharu est un imbécile. L'un comme l'autre ne se préoccupent que d'eux-même et se trouvent toujours une excuse à leur comportement. Entre jalousie excessive et indifférence totale, il n'y a pas de juste milieu. J'ai même eu beaucoup de mal à comprendre la réactions des personnages dans certaines scènes.
Les seuls qui valent le coup un minimum sont Aki et Shinobu, des personnages secondaires.

En clair, pour résumé, je dirais que ce manga présente une histoire sans intérêt et si vous ne voulez pas perdre de temps, ne le lisez pas. C'est pour ma part une grosse déception comme il m'arrive rarement d'en avoir. Je suis pas vraiment chiante pour ce qui est des mangas (ou romans), yaoi ou non, mais là, c'est tout simplement pas possible.


 52livr10 Abécédaire du mangaphile

 

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 18:26

Crimson spell T.1

Nom du titre en V.O : クリムゾン・スペル

Nom du titre en V.F : Crimson Spell

Auteur : Ayano Yamane

Date de parution : 2012

Editions : Asuka

 

 

Ma note : love

 

 

Résumé

En sortant de son fourreau l'épée légendaire de la famille royale, le prince Valdrigr a été frappé par une incroyable malédiction qui le change en démon.
Seul le séduisant mage Halvir est assez puissant pour dompter l'effroyable créature avec qui il partage désormais son enveloppe charnelle.
Ensemble, ils partent en quête d'une solution, au cours d'un périple semé d'embûches...


Mon avis

Crimson spell est le premier manga de Yamane Ayano que j'ai découvert, il y a quelques années de cela déjà, sur un site de scantrad. J'avais tellement aimé ce début de série que je m'étais procuré les deux premiers tomes dans leur version anglaise. Je vous laisse imaginer l'excitation et le bonheur qui ont été les miens lorsque j'ai appris qu'Asuka l'avait licencié !

Pour protéger sa famille et son peuple d'une attaque de créatures magiques, le prince Valdrigr s'empare de l'épée légendaire de sa famille. Ce faisant, il se retrouve prisonnier d'une terrible malédiction qui le change en démon. Vald entreprend alors un voyage pour trouver Halvir, un mage qui, il l'espère, pourra lever la malédiction. Ensembles, ils partent en quête d'une solution pour rendre son humanité à Valdrigr..

Crimson spell, c'est avant tout une fabuleuse histoire d'héroïc fantasy sur fond de boy's love. L'auteur nous invite dans un monde où magie et humains se cotoient, entourés de créatures fantastiques, de dragons et de malédictions.
Dès les premières pages de ma lecture, j'ai immédiatement adhéré à l'histoire et au côté fantasy plutôt inovant pour un yaoi. J'ai trouvé original le thème de l'épée maudite porteuse de malédiction. Et si l'on arrive à craindre les clichés typiques du genre, rapidement l'auteur nous dévoile son talent et nous prouve que la suite se révèlera tout sauf stéréotypée. Après un début léger, bien que déjà dans le feu de l'action, on se retrouve précipité au coeur d'un scénario audacieux et recherché et aux personnages développés et intriguants. Une histoire palpitante où l'action et le suspense sont au rendez-vous du début à la fin.

De leur côté, les personnages sont tout aussi intéressants que l'histoire en elle-même. Le prince Valdrigr semble être tout ce qu'il y a de plus simple et sans histoire, jusqu'à ce qu'il se retrouve subitement frappé de cette malédiction. A partir de cet instant, sa vie bascule et sa rencontre avec Halvir va radicalement bousculer toutes ses convictions et ce en quoi il croyait.
Halvir quant à lui est un magicien de grande renommée, mais tout ce qu'il y a de plus énigmatique et mystérieux. Cependant, on en apprend un peu plus sur lui par la suite, notamment sur sa jeunesse et sur les raisons qui l'ont poussé à s'exiler. C'est le personnage que je préfère. C'est sans doute son côté imbu de lui-même et quelque peu excentrique qui en font un personnage attachant. Si au départ il ne s'intéressait à Vald uniquement pour son pouvoir et dans l'espoir de s'approprier l'épée, petit à petit, il en vient à s'attacher vraiment à lui et à veiller sur lui par inquiétude pour sa personne et non pour le démon qui est en lui et les pouvoirs magiques qui sont maintenant les siens.

Côté graphismes, autant dire que je suis carrément fan ! Le style de dessin de l'auteur est doux et délicats et il en est de même pour beaucoup de ses personnages qui abordent des traits fins et androgynes. Les décors sont soignés et détaillés ce qui ajoute à la qualité des illustrations. Même les scènes de sexe sont d'une remarquable précision et assez osées sans pour autant tomber dans le vulgaire. Ce sont ces mêmes scènes qui en font un manga strictement réservé aux majeurs.

Bref, vous l'aurez compris, Crimson spell, à l'égal de Haru wo Daite Ita, a été et reste un gros coup de coeur ! Et si vous aimez à la fois la fantasy et le Boy's love, alors ce manga est fait pour vous !

 

.
52livr10 Abécédaire du mangaphile

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 13:11

Rules-T.1.jpg

Nom du titre en V.O :  ルールズ

Nom du titre en V.F : Rules

Auteur : Kano Miyamoto

Date de parution : 2012

Editions : Taifu

 

 

Ma note : notation etoiles 5

 

 

 

Résumé


Yuki est au lycée, il ressent un complexe d'infériorité à cause de son homosexualité. Afin d'oublier son amour pour Atori, un élève de la même classe, il passe une nuit avec Hikaru, un bisexuel un peu plus âgé que lui. Bien qu'étant déjà amoureux de quelqu'un, Yuki se sent bien dans les bras de Hikaru. Un jour, Atori les surprend en train de s'embrasser...


Mon avis

Yuki Konoe est un lycée introverti et réservé et secrètement amoureux d'Atori, un garçon de sa classe. Sachant cet amour à sens unique, Yuki tente d'oubli Atori entre les bras d'Hikaru, un garçon de quelques années son aîné qu'il à rencontré par hasard. Au fil du temps, un lien particulier se créé entre les deux garçons et bientôt, Yuki devra faire un choix...

Si la trame de l'histoire en elle-même n'a rien d'extraordinaire, le thème du triange amoureux revenant plus que régulièrement dans ce genre de manga, avec ce premier volume, l'auteur à su exploiter le fond avec habileté. En effet, si l'histoire principale tourne autour de la relation entre Yuki et Atori, l'auteur a parfaitement bien intégré un troisième personnage qui ne soit pas là pour faire potiche, mais qui tien un rôle bien réel et important. D'ailleurs, on s'en rend compte au fur et à mesure que l'histoire avance. Si au départ Hikaru n'est qu'un personnage secondaire, au fil des pages, il prend finalement la place de Atori au devant de la scène.
La relation qu'il entretien avec Yuki devient quasiment aussi importante que celle entre Yuki et Atori.

Ici, les personnages sont complexes et travaillés. Tous ne sont ni blancs ni noirs, ils ont leurs défauts et leurs qualités comme n'importe qui ce qui les rend vraiment attachant, tous autant qu'ils sont. Cependant, on ne sait pas grand chose sur eux, l'auteur laissant un voile autour de ses personnages, préférant axer son histoire sur les liens qui les lies plutôt que sur leur passé ou leur vie.
Le personnage que j'ai le plus apprécié dans ce manga est Hikaru. C'est un garçon plutôt mystérieux et un peu espiègle dont on ne sait absolument rien si ce n'est son nom et son âge. Cependant, je ne serais pas surprise que l'auteur nous en dévoile un peu plus sur lui dans les tomes à venir. Déjà l'auteur a parsemé quelques détails tout au long du livre et je ne serais pas étonnée qu'elle revienne dessus par la suite.

Ce qui m'a tout d'abord attiré dans cette série, hormis le fait que l'auteur n'est plus une inconnue pour moi, c'est la qualité du graphisme. Les personnages ont des traits très doux mais sans pour autant être androgynes. Pour ce qui est des détails, il y en a, mais pas outre mesure ce qui ne charge pas trop le dessin et rend la lecture facile et lisible.
Des scènes d'amour suffisament explicites mais pas assez pour être vulgaires ou pornographiques comme dans certains titres. Dans cette histoire, l'auteur met en avant la psychologie et la complexité des sentiments humains.

Pour conclure, je dirais que c'est le premier tome d'une série qui s'annonce très prometteuse. Le second tome est prévu pour le mois d'août et il me tarde déjà de le lire ! Bref, une très bonne découverte pour ce manga que je recommande aussi bien aux lecteurs de yaoi confirmés qu'à ceux qui découvrent juste le genre !

 

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas yaoi
commenter cet article