Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 15:38

L'épouse du dieu de l'eau T.1

Nom du titre en V.O : Habaek
Nom du titre en V.F : L'épouse du dieu de l'eau

Auteur : Yun Mi-Kyung

Date de parution : 2010

Editions : Clair de lune

 

 

Ma note : notation etoiles 4

 

 

 

Résumé

Habaek, le Dieu de l'eau, offre la pluie en échange de l'offrande d'une femme vierge. Soah décide d'épouse Habaek, car son village souffre de la sécheresse depuis bien trop longtemps. Sa famille est rongée par la tristesse, mais malgré cela elle se rend dans le pays de l'eau pour y rencontrer Habaek. Mais quelle n'est pas sa surprise de le voir si différent qu'elle ne l'avais imaginé ... !!!


Mon avis

C'est dans le cadre du challenge l'abécédaire du mangaphile que j'ai découvert cette série. Ce qui m'a d'abord attiré, c'est la première de couverture que je trouve absolument magnifique. Et comme sur le site de manga-news, ils proposent les premières pages en lecture en ligne, la curiosité l'a emporté. Ces quelques pages ont suffit pour attiser ma curiosité, du coup, je me suis procurer le premier tome.

Soah est une jeune fille qui, pour sauver son village de la sécheresse et de la famine, se sacrifie et devient l'épouse de Habaek, le dieu de l'eau, que certains disent maléfique...
Malgré son âge, Soah est une jeune fille qui sait faire preuve de sagesse et fait passer le bien des autres avant le sien. Ainsi, elle n'hésite pas à se sacrifier pour son village, en dépit de ses sentiments et de la peine de sa famille. Et bien que sa mère lui manque, comme on peut le voir tout au long du livre, elle ne se plaint jamais et reste digne et fière en toute circonstance.
C'est un personnage vraiment attachant que j'ai beaucoup apprécié.

J'ai également apprécié Habaek qui, au premier abord, nous apparaît comme un être froid que tout indiffère. Et pourtant, on se rend vite compte que cela n'est finalement qu'une apparence qu'il se donne, même si l'on ignore encore pourquoi.

Dès le départ, Habaek nous est présenté comme étant un enfant. Mais très vite, on apprend qu'il prend son apparence réelle, celle d'un jeune homme à la tombée de la nuit. Pourquoi un tel changement, cela on l'ignore encore, mais cela reste très intriguant.

L'histoire en elle-même n'avance pas énormément, mais cela n'est pas un problème. Dans ce premier tome, l'auteur prend le temps de mettre en place l'histoire et les personnages. Elle plante le décor pour la suite. Je préfère cela à une histoire où les personnages sont balancés tels quels sans introduction.
Cela nous permet de nous familiariser avec les différents personnages ainsi qu'avec les liens qui les uni avant de nous plonger dans la véritable intrigue.

Autre point positif, les graphismes. Ils sont tout simplement sublimes. Le coup de crayon de Yun Mi Kyung est fin, précis et très détaillé, voire même surchargé. Mais c'est ce qui fait la beauté et le charme de ce manwha, selon moi.
On retrouve aisément le style particulier des manwha, avec des personnages très androgynes, aux traits du visage très fin et aux grands yeux. Le corps est également tout en longueur, très fin lui aussi et les mains particulièrement grandes.
Un dessin tout en longueur, mais néanmoins très recherché et abouti. Les trois premières pages en couleur sont de toute beauté.

Un premier tome qui s'avère très concluant. Une très bonne surprise qui me donne envie de découvrir la suite de cette histoire qui s'annonce particulièrement intéressante.
.
52livr10 Abécédaire du mangaphile

 

 

Partager cet article

Repost 0
Fantasyae Fantasyae - dans Mangas Shojo
commenter cet article

commentaires